Claudio Damiani


Claudio Damiani est né à San Giovanni Rotondo dans le sud de l’Italie (Pouilles) en 1957, mais très tôt déménage à Rome, où il réside encore.

En 1980, il est l’un des fondateurs de la revue Braci, où un nouveau classicisme est proposé. Depuis 1987, Claudio Damiani a publié plusieurs recueils de poésie pour lesquels il a remporté de nombreux prix, dont le prix Eugenio Montale et le prix Mario Luzi. Ses textes ont été traduits en plusieurs langues (principalement en anglais, espagnol, allemand, serbe, slovène, roumain) et apparaissent dans de nombreuses anthologies italiennes.

Parmi de ses recueils de poésie citons : Fraturno (1987), La mia casa (1994), La miniera (1997, Eroi (2000), Attorno al fuoco (2006), Sognando Li Po (2008), Poesie (2010), Il fico sulla fortezza (2012), Cieli celesti (2016), Endimione (2019). Il a également écrit Il rapimento di Proserpina (1987) et Ninfale (2013) pour le théâtre mais aussi l’essai La difficile facilità. Appunti per un laboratorio di poesia (2016).

 


Comme c'est beau ce temps (Che bello che questo tempo) traduit par Paul Bélanger e Marc André Brouillette


Poèmes traduits par Viviane Ciampi (avec texte italien ci-contre)